Le deuxième livre est disponible !

Il recueille les 31 articles publiés durant les deux voyages.

Vous pouvez vous le procurer sur la Librairie Blurb.

La librairie fournit un aperçu de tout le contenu.

 

Et puis voici un lien pour télécharger la version PDF, gratuite :-)

 

Le livre n'est pour le moment disponible que dans la langue de Shakespeare.

Note : ce livre ne nous génère pas de profit.

 


Conclusion du livre. Quelques mots en 2018...

 

Les articles dans ce livre traitent principalement de l’ingrédient simple de la solution : l’ingrédient technique. Des solutions techniques pour émettre moins de gaz à effet de serre. C’est la partie facile.


L’ingrédient complexe de la solution, c’est le changement culturel.
Nous avons besoin d’une société dans laquelle les consommations sont réduites à leur minimum. Nous avons besoin de sobriété.


Comment faire en sorte que les citoyens acceptent de consommer un minimum d’énergie, de viande rouge, de biens, d’électronique, de vêtements ? Comment le partage peut devenir la norme ? Comment ralentir ?


En 2018, nous savons quelles sont les principales sources d’émissions d’un individu. Et nous savons ce qu’il faut faire pour les diminuer. En France par exemple, les actions avec le plus d’impact sont, par ordre d’importance : passer à un régime sans viande (de loin l’action avec le plus d’effet), moins prendre la voiture et l’avion, baisser le chauffage à son domicile, acheter moins de vêtements, moins d’électronique, consommer des aliments locaux. Peu de personnes peuvent opérer cette conversion par elles-mêmes, la majorité a besoin d’être guidée.


Le partage permet de réduire fortement la production de biens et d’énergie. Ce qui signifie moins d’émissions. Nous pouvons partager vélos, voitures, vêtements, électronique, ou outils de jardinage.


Ralentir signifie aussi moins d’émissions. De manière générale, notre rythme de vie devrait ralentir. Par exemple, une voiture dont la vitesse est limitée à 90km/h consomme beaucoup moins. Parcourir 90 kilomètres en une heure est suffisamment rapide, n’est-ce pas ? De même, éviter un vol en avion fait une grosse différence. Aussi, avons-nous réellement besoin de connexion 5G sur nos smartphones ? Est-ce que la 3G n’était pas déjà suffisamment rapide ? Est-il vraiment nécessaire que notre achat en ligne nous soit livré dès le lendemain ? Ne peut-on pas attendre un peu plus ? Une humanité qui ralentirait ferait le plus grand bien à la planète ! De plus, lent est plus compatible avec Low-Tech.


Évidemment ces idées ne sont pas pertinentes pour les centaines de millions de personnes qui n’ont pas encore accès à l’électricité. Elles sont pertinentes avant tout dans les pays riches. Cependant même dans les pays riches, les inégalités sociales sont souvent grandes. Une chose est fondamentale si on veut espérer que la transition ait lieu : les nouvelles règles écologiques doivent peser autant pour les plus aisés que pour les moins aisés. Sachant que ce sont avant tout les citoyens les plus aisés qui devront fournir les plus gros efforts. Justice environnementale doit nécessairement aller de pair avec justice sociale.


La loi doit conduire cette transition. Ces lois vont peut-être imposer des restrictions, oui. Mais nous en avons besoin. Et nous en avons besoin vite. De nouveaux représentants politiques, prêts à relever le défi, doivent émerger. Ensuite il s’agira de les élire.

 


Durant l’Épisode 2, nous avons eu la chance de pouvoir donner une conférence "Changement Climatique et Ville Durable", face à une cinquantaine de lycéens, à Bogota, Colombie 🎓